Accueil > Nos ressources en eau > Eaux souterraines > Nappe de Bou Sbaâ

La nappe de Bou Sbâa

Le plateau de Bou Sbâa est un vaste synclinal éo-crétacé recouvert d’une pellicule plio-quaternaire s'étendant sur une superficie de l'ordre de 1600 Km². Les coupes géologiques établies pour cette structure montrent que la nappe dite Bou Sbâa est constituée de formations calcaires attribuées à l’Eocène, Cénomanien et Turonien. Les formations du Turonien  disparaissent à environ 10 km au sud du centre Sidi Mokhtar ; celles de l’Eocène disparaissent, quant à elles, au voisinage du centre où les formations du Cénomanien sont subaffleurantes.

Les niveaux reconnus productifs dans cette zone sont les calcaires éo-crétacés et les marnes sableuses cénomaniennes. 
Les niveaux d’eau par rapport à la surface du sol varient de 60m au Sud de la plaine à moins de 20 m au Nord. La nappe est généralement captive. L’écoulement dans cette unité représente la continuité hydraulique du bassin de Meskala-Kourimate. Il se fait en direction du Nord et du Nord-Est vers l’Oued Chichaoua. Une ligne de partage des eaux souterraines de direction nord-sud longeant l’oued Mrameur constitue la limite hydrogéologique entre le bassin de Meskala-Kourimate et celui des Oulad Bou Sbâa.  Les niveaux piézomètriques varient de 10 m au Nord de la plaine à plus de 60 m au Sud. La nature des roches réservoirs fracturée et karstifiée se traduit par une distribution spatiale  contrastée des valeurs de productivités  qui sur quelques mètres expriment les potentiels d’un réservoir exceptionnel ou la réalité d’un réservoir improductif.

Bilan de la nappe de Bou sbaâ

Downloads
ABHT Partenaires Groupes de travail PDAIRE